Du vélib’ au volib

Au dernier CES, une société chinoise a présenté un intéressant concept : un drone de transport monoplace.

Il n’est pas sans ressembler à un Twizy dont on aurait remplacé les roues par des hélices, mais il annonce peut-être plus le futur du transport individuel que la fameuse voiture autonome.

Supposons que soient réglés tous les problèmes actuellement soulevés par la voiture autonome : réactivité face aux dangers routiers de toutes sortes, responsabilité civile, assurance, certification du conducteur… Toute intelligente qu’elle soit, la voiture autonome restera bloquée dans les bouchons comme les autres et sera tributaire de la qualité du réseau routier pour fournir un voyage confortable à ses occupants.

Avec un aéronef autonome comme ci-dessus, pour peu que des aires de décollage et d’atterrissage soient intelligemment disséminées dans les mégalopoles urbaines, vous êtes toujours à moins d’une demi-heure de votre prochain rendez-vous ! Et votre « expérience voyageur », flottant au-dessus de la mêlée pendant dix à vingt minutes, sera largement supérieur à n’importe quel parcours routier, même dans la plus luxueuse des limousines.

Paradoxalement, les problèmes règlementaires et sociétaux auxquels se heurte la voiture autonome sont plus faciles à régler pour des appareils volants… où le pilote automatique est une réalité depuis des dizaines d’années.

Gadget pour les riches ? Certainement, mais croyez-vous encore que la voiture autonome sera financièrement accessible à tous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s