Un mix loin du max

Après l’avion solaire qui avait mis plus d’un an pour faire le tour du monde – soit une vitesse moyenne de 3,5 km/h, moins vite qu’un homme qui marche – voici un autre exemple d’assemblage peu inspiré de technologies : Energy Observer, le bateau qui mixe éoliennes, panneaux solaires et hydrogène pour avancer.

energyobserver-jeremybidon_1-2991335

Dans la série « pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué », ce navire a su éviter la facilité consistant à se contenter de hisser un mât et des voiles ! Car il est plus aisé de trouver du vent que du soleil en mer, surtout en Bretagne où se trouve apparemment son port d’attache.

Le plus amusant dans ce design, c’est que les éoliennes sont trop petites et inadaptées à assurer seules la propulsion du bateau : il eut mieux valu utiliser des turbovoiles pour cela, mais le génial concepteur de ce vaisseau d’un futur alternatif ne devait pas connaître le concept… Résultat : une fois sa réserve d’hydrogène épuisée – et cela doit vite survenir, essayez de caser des réservoirs haute pression dans une fine coque de catamaran de compétition- ce bateau est incapable d’avancer par ciel couvert et encore moins la nuit.

Les responsables du projet, baignant dans l’optimisme, annoncent faire le tour du monde en six ans ! En se laissant porter par les courants, on peut aller plus vite…

Amusante conjonction d’actualité par ailleurs sur Yahoo! : les USA envoie également un (Nuclear) Energy Observer :

Nuclear Energy Observer.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s