Pas de bras, pas de Big Data !

En ce moment, quelle entreprise ne cède pas à la tentation de lancer un grand chantier de transformation digitale, à savoir chercher à démultiplier la valeur de ses bases de données en faisant appel aux technologies modernes des GAFA ? Les GAFA, ce sont les remplaçants des BRIC dans le cœur des analystes financiers : Google, Amazon, Facebook, Apple.

Enivrés par les présentations chatoyantes des consultants, les décideurs du CAC40 rêvent d’utiliser la puissance du moteur de recherche Google pour quadriller leurs pétaoctets de données passionnantes : commandes, factures, bulletins de paie, numéros de série, adresses e-mail… Ils espèrent en faire émerger un sens nouveau et extraordinaire, que les cerveaux ordinaires de leurs collaborateurs ordinaires sont bien en peine de simplement imaginer.

Suffit-il de brancher quelques data centers made in California sur les grosses babasses bleutées de la Direction Informatique pour obtenir un tel miracle ? C’est une belle histoire qu’on a bien envie de croire.

Malheureusement, la technologie n’est pas encore au niveau : l’ordinateur aussi intelligent qu’un rond-de-cuir n’est pas encore disponible, sauf justement entre les mains d’une poignée d’acteurs très riches et puissants : les GAFA. Alimentés depuis 15 ans par les facilités financières de la FED et par quelques contrats pluriannuels de la Défense américaine, ces acteurs ont pu construire une puissance de feu informatique que le monde entier envie.

Mais alors, comment font les autres ? Hé bien, derrière leurs pages Web et leurs applis IOS et Android, il y a… l’homme. Ou plutôt beaucoup d’hommes, et des femmes aussi, qui alimentent à l’autre bout la machine en données pré-digérées. Quand Amazon vous déclare « les clients qui ont acheté ce produit ont également aidé… », c’est un algorithme qui le fait. Mais quand c’est un marchand de T-shirts qui vous proposent des articles proches de ceux que vous avez sélectionné, il est fort probable que ce soit une Indienne qui, du fond de son delivery center – un data center avec des humains à la place des serveurs – sélectionne rapidement avec sa souris les images qui apparaissent sur votre écran moins d’une seconde plus tard.

Gaston - machine à répondre au courrier en retardUn peu comme le décrit Matrix, les machines du Big Data ont besoin de nous pour être nourries. Pour le moment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s